Le Plan de Messire Fulbert

    Un mois passé les grandes aventures qui suivirent le tournoi à Lülnich, le Seigneur Norrin et ses compagnons partirent vers le nord, dans les terres du Comte de Reichenau. Messire Indis Annael y demeure en un manoir cis en une forêt de mauvais renom où sont moults gobelin et sorciers vivent en un couvent maudit. Maître Wortlaster y fut à l’aide d’un merveilleux tapis qui volait dans les airs par l’artifice de sa magie.

    Une fois assemblés,au manoir, s’y trouvaient maints des gents qui étaient présents lors du tournoi : le Seigneur Othon, Maître Malevich, le Sire Hergol Aedir, Frère Chrysanthème et le grand gobelin nommé Galapiat. Ils se conseillèrent pour décider s’il convenait de visiter le bois de la Dame Blanche pour y quérir l’opinion de seigneurs des êtres fées que Messire Indis Annael voulait consulter. Ils s’en furent vers le bois, guidés par un artifice pour trouver l’huis du tertre où résidait le peuple fée. Un soir que tout estoit calme, Maître Malevich fit un étrange songe en lequel vit la Princesse elfe nommée Ainimarië, qu’un assassin failli avait navré bien des années auparavant. Ce jour, recontrèrent un être fée semblable à un, criquet avec un torse d’homme, qui se nommait Wirlit. En sa compagnie, arrivèrent au tertre pour y visiter les seigneurs du lieu.

    Il y avait là maints créatures fabuleuses qui causèrent grand étonnement parmi la suite de Messire Indis Annael. Tous prirent garde à se bien tenir car les fées sont promptes à châtier la malséance en leur demeure. Les reçurent le Tiern Ciann et la Tierna Ethlinn qui commandent à tout le petit peuple en ces lieux. Les seigneurs fées étaient devant  un jeu d’échec et contemplaient le coup à donner. En vérité la partie sembait difficile car la reine blanche s’y trouvait attaquée de toutes parts.  Les fées mandèrent leur aide, disant qu’il estoit encore possible que la princesse fut sauvée. Il fallait à cette fin s’en retourner, par une puissante magie, lors que la princesse fut attaquée et empêcher qu’elle y fut navrée. Premièrement, s’en devaient aller chercher un cristal magique au pays des êtres fées pour l’accomplissement du rituel. Ce cristal se trouve dans une mine tenue par des seigneurs de la cour sombre, le Kenter Venoxius et la Kentera Morwen. Il s’en faudrait emparer par la force ou par la ruse.

    Avant que de partir au pays éternel, les fées prodiguèrent maints conseils et avisèrent de ne rien manger qui leur fut offert et ne boire que de l’eau qui courut naturellement mais point si venant d’une aiguière ou pichet. Une fois passé l’huis menant au pays des fées, se trouvèrent dans un val sur une voie qui menait à un bourg nommé Caisel dont les occupants connaissaient le chemin vers la mine où se pouvait trouver le cristal. Après avoir marché près d’un quart, rencontrèrent un korrigan assis sur un champignon de très grande taille.  Ayant répondu aux enquerres du lutin et offert une coupe de vin des fées, il conseilla sur la manière de parler aux habitants du village et fit don d’une petite pierre. Plus avant, une musique de flûte fut entendue sur senestre sans que son origine put être trouvée. Messire Indis Annael saisit une flûte et s’en mit à jouer de la même façon. Ayant ainsi joué, un lutin vint saluer et offrit sa flûte à Messire Indis qui avait si bien joué.

    Grâce aux conseils du korrigan, ils ne furent trompés par les paroles fallacieuses prononcées par certains des habitants du village. Ayant fait dons et montré leurs prouesses, ils furent dirigés vers le chemin de la mine. Il s’en fallu deux jours marcher dans la forêt pour atteindre l’orée de la caverne. Là, tinrent conseil pour décider par quel moyen gagner le cristal. A la fin, fut décidé de commercer avec les fées, plutôt que de combattre.

    Entrant dans la mine, ils trouvèrent un groupe de fées prisonnières qui creusaient la terre pour y trouver les précieuses pierres de la mine, sous la garde de trois guerriers. Ayant montré leur souhait de faire négoce avec les seigneurs de la mine, ils furent menés devant le Kenter et la Kentera. Liberté leur fut donné de chercher un cristal  pour prix de livrer aux fées des pierres et cristaux comme salaire. Pendant deux semaines entières il fallu creuser la terre et briser la roche pour amasser les précieuses gemmes. Sire Hergol Aedir et Galapiat le grand gobelin, habiles aux choses de la mine, firent merveilles et en trouvèrent un grand nombre. Après avoir payé les fées, s’en retournèrent au tertre des fées par un moyen magique que la Tierna Ethlinn leur avait donné.

    Après avoir reçu le cristal, le Tiern leur rapporta qu’ils reviendraient dans le temps que la princesse fut occise et qu’ils le devrait empêcher. Il invoqua une puissante magie et tous succombèrent au sommeil. Se réveillèrent dans une pièce comme il s’en trouve dans les auberges. Le tenancier se montra alarmé de leur présence et les dirigea dehors sans même demander paiement. Un chevalier et ses gens, qui faisaient la ronde les conduisirent au seigneur du bourg, Messire Fulbert, qui semblait les attendre. Là trouvèrent un groupe de spadassins qui intriguait contre la princesse. Par intrigue, Messire Fulbert avait obtenu que les fées lui soient redevables, elles devraient porter les spadassins pour surprendre la princesse. Grâce à la magie de Maître Wortlaster, fut connu qu’un autre assassin armé d’un arc et de traits maudits resterait celé et profitant de la confusion, la navrer à mort. Un troisième assaillant devait porter assistance mais son nom ni sa nature ne furent alors révélés.

    Se dirigea tout l’ensemble vers le tertre où les fées, liées par leur parole, durent à malheur faire  ce que mandé par Messire Fulbert. Le Tiern entreprit alors de transporter les mercenaires là où se trouvait alors la princesse.

    Suite.